samedi 2 mai 2009

Pour le PS, ce dont les enseignants, les directeurs et les élèves ont besoin, c’est d’une politique cohérente et ambitieuse.

Heureux que le PS après tant d'années se rende compte que " ce dont les enseignants, les directeurs et les élèves ont besoin, c’est d’une politique cohérente et ambitieuse."

Mais ...

1. "Tous les élèves, quelle que soit leur école, doivent être certifiés sur base des mêmes évaluations, ce qui est un gage de qualité des diplômes."

Je ne vois pas en quoi c'est un gage de qualité?
Ne nions pas, pour des raisons idéologiques, que certaines écoles sont d'un niveau supérieur à d'autres. Si le test commun est certificatif, il devra être d'un niveau moyen. Les meilleurs élèves perdront la motivation de se dépasser. Or nous avons besoin d'élites, que ce soit une élite intellectuelle, sportive, artistique, politique (ben oui), ouvrière, sociale, etc.

Les évaluations externes doivent assurer une qualité minimale. Donc une condition nécessaire et non suffisante. Un peu comme ce que devait garantir l'homologation.

2. À terme, ce seront plus de 250 professionnels brevetés qui auront notamment la mission de conseiller et d’accompagner les écoles, en collaboration avec les animateurs pédagogiques.

Pas très clair. Les inspecteurs doivent-ils conseiller et si c'est le cas, quel est le rôle spécifique du conseiller pédagogique?

3. Pour le PS, notre enseignement doit viser l’excellence pour chaque enfant, dans chaque école, et ce à chaque étape de sa scolarité.

Mais pourquoi le PS a-t-il fait juste l'inverse jusqu'à présent?

4. il faut proposer aux enseignants des outils pertinents, répondant à leurs attentes

Assez extraordinaire d'entendre cela. Mme Arena a hérité de l'étude qui avait été réalisée auprès des enseignants. C'était déjà la demande des enseignants d'avoir des outils adaptés. Rien ou si peu a été fait. Les programmes, surout ceux de la Communauté française, sont contraires aux objectifs de compétences. Les outils d'évaluation proposés sont peu nombreux et peu (voire pas) connus par les enseignants.
Le manque est tellement évident que es initiatives privées pallient, tant bien que mal, ce manque. Des enseignants essayent de partager leurs ressources. Mais sans avoir le temps de valider ce qui est bon et ce qui ne l'est pas.

5. Mais il faut aller plus loin. Pour le PS, il faut rendre aux chefs d’établissements la capacité de piloter un véritable projet éducatif, en parfaite collaboration avec leur équipe.

Mais depuis que le PS est à l'enseignement, on multiplie les carcans pour les directeurs d'école. Cyberclasse et le décret Mixite, file, Loto n'en sont que deux exemples. Il suffit de voir les 450 circulaires qui ont paru rien que pour les 12 mois (avril 2008 à avril 2009)

6.
Les enseignants (...) méritent notre respect. et
sous cette législature, les enseignants ont déjà bénéficié d’une revalorisation salariale de 100 millions d’euros

Respectons directement les enseignants en ne jetant pas de la poudre aux yeux. Sur 4.000.000 €, les 100 Mios représentent 2 %

7. Tous les enfants méritent d’avoir le meilleur enseignement, d’aller dans la meilleure école. Pour cela c’est l’ensemble de nos écoles que nous devons tirer par le haut.

Mais c'est qui a été demandé par toutes les parties, associations de parents, professeurs, directeurs.
Au lieu de cela, vous avez sorti, "vite fait, mal fait" un décret Mixité.
Décret dont vous n'osez même plus parler...

8.
le renforcement de la formation continue des professeurs des hautes écoles et des universités au cours de leur carrière

Encore faut-il que ces formations soeint de qualité.
Pourquoi ne pas suivre l'exemple de la Flandres qui payent des formations externes à ses enseignants?



Des mots, rien que des mots.

Rien de concret.



3 commentaires:

Ø a dit…

Comme on dit : (nouvelle) ceinture dorée ne vaut pas bonne renommée.

Chaos Theory a dit…

@Echo

Incisif, pertinent, cohérent... tout ce que le PS ne nous offre pas...
Merci pour ce brillant billet.

echocynique a dit…

Merci Chaos.:-)