mardi 6 janvier 2009

Gaza : Israël n’avait pas d’autre choix

C'est le titre d'un blogueur de qualité,
Tiens, je me dis, un article qui va à l'encontre de ce que l'on entend d'habitude.

C'est vrai au fond, j'ai la fierté de vivre dans un pays libre où chacun peut donner son avis.

Je ne le donnais pas sur ce conflit, parce que je n'ai pas l'impression d'être informé convenablement.

Mais j'ai déchanté en lisant les commentaires.

Tellement dommages que François a désactivé les commentaires...

POUR DES RAISONS FACILES A COMPRENDRE, JE METS FIN AUX COMMENTAIRES SUR CE BILLET. ILS N’APPORTENT PLUS RIEN DE CONSTRUCTIF, LA PLUPART D’ENTRE EUX, SOUS COUVERT D’UN OPPORTUN ANONYMAT, N’ETANT PLUS QUE HAINE, RACISME ANTI-JUIF ET BORDEES D’INSULTES TOTALEMENT INACCEPTABLES.LES ACTIVISTES BARBUS ONT DES EMULES DANS TOUTE LA FRANCE ET LA BELGIQUE. DANGER !!!IL EST DOMMAGE DE CONSTATER QUE C’EST BIEN SOUVENT LE LOT DES DEBATS SUR DES SUJETS SENSIBLES. J’AJOUTERAI QUE L’ANTISEMITISME A ENCORE DE BEAUX JOURS DEVANT LUI. HELAS.

Quand je lis ces commentaires, je suis moins fier d'être belge. Car ces commentaires sont écrits certainement par des personnes qui revendiquent la nationalité belge sans en respecter les valeurs

4 commentaires:

himself a dit…

Ceci ne change rien à l'affaire, mais je pense que l'essentiel des personnes qui réagissent sur son site sont françaises.

J'ai été pour ma part interpellé par le manque de recul et l'objectivité, voire de correction de la part de la RTBF sur le sujet:
http://grand-barnum.blogspot.com/2009/01/loffensive-isralienne-explique-par.html

Echocynique a dit…

Exact, et j'ai apprécié la manière dont l'ambassadeur a tenu tête (je n'ai pas entendu mais lu).

François a dit…

Merci pour la référence à mon article qui a déclenché, chez les Français, un ouragan d'insultes et de haine. J'y ai répliqué posément : quand l'insulte haineuse devient un mode d'expression.

himself a dit…

@ François

Comme il n'est plus possible de réagir sur votre site à cet article, je le fais ici.

J'ai bien aimé votre article "qui ne hurle pas avec les loups".

Merci, à bientôt.