dimanche 19 octobre 2008

BHV

BHV, on en parle beaucoup moins pour l'instant.


Je suis tombé, grâce au Grand Barnum, sur le blog Vlaamse Web Ring Blog, sur la "vision wallone de BHV" .

Notons que la vision d'Elio Di Rupo est assimilée à la version "wallone", et plus particulièrement, son "document pédagogique"

Nous avons déjà écrit ici sur la manière dont le camarade Elio pouvait simplifier l'origine de la crise, et avons relayé une analyse de son opuscule "Etre socialiste aujourd'hui".
Donc, je ne crois pas que la vision "wallone" puisse se résumer à ce qu'écrit Di Rupo...

Soit.

L'auteur se décrit comme "Als overtuigde Vlaming" et le choix des couleurs jaune et noire ne sont certainement pas un hasard ou une négligence.

Son argumentaire est clair:

1. Bruxelles était flamande il y a deux cents ans. Donc doit redevenir flamande.

Ben oui. Et aux USA il faut parler Chiroquois ou espagnol?
L'argument ne tient pas.

2. Il n'est pas normal que les Flamands aient des difficultés pour se faire soigner dans leur propre langue à Bruxelles.

C'est vrai. Comme l'habitant de Crainem doit pouvoir parler français à son administration communale.

3. La francisation du Brabant flamand continue

Et alors? Plutôt que de forcer les gens à parler une langue, donnons-leur envie de parler cette langue. Oblige-t-on les commerçants à la Côte à parler français? C'est le contraire: on essaye de le leur interdire!
C'est comme si l'on interdisait au Romains de parler anglais.
Frustration flamande. Ils n'arrivent pas à donner envie de parler leur langue, alors ils essayent la coercition.

4. Bruxelles est bilingue, Zaventem unilingue flamande.

Bruxelles bilingue? La loi a défini le bilinguisme à Bruxelles, mais les faits sont très différents.
Bien des études ont été faites, mais les Flamands ont toujours refusé un réel recensement linguistique. Mais l'étude de Rudi Janssens montre très clairement la prédominance incontestable du français.

5. La loi a défini l'emploi des langues.

Et là nous sommes au centre du débat.
La loi doit normalement protéger les plus faibles.
Et les Flamands se sonsidèrent donc comme "colonisés", ils doivent "se battre

Quelques morceaux choisis:
"de nadelen die de Vlaamse burgers ondervinden van de inwijking van de rijke Brusselse burgers"

"de autochtone Vlaamse burgers uit hun leefmilieu wegdrukken"

"Slechts in 70,9% van de Vlaams-Brabantse gezinnen met een kind geboren in 2004 gebeurt de communicatie in het Nederlands"

La loi doit-elle imposer une langue? De quel droit? Le droit du plus fort puisque les Flamands sont majoritaires au Parlement?

Je ne ferai pas la même erreur en croyant que VWR représente la "vision flamande" de BHV.

Il y a d'autres arguments que je comprends aussi (et peut-être mieux):

1. Les transferts Nord Sud pas bien utilisés.

Le sentiment flamand est que l'argent qui est transféré est mal utilisé. Il faut bien reconnaître qu'il n'y a pas que les Flamands qui se posent ces questions, loin de là.

rappelons tout de même que les transferts ont eu lieu vers la Flandre pendant longtemps et que dans le futur cela risque d'être de nouveau le cas.

2. La différence de culture est importante.

Cela semble être un truisme à première vue. Mais qu'est un Flamand? Quelqu'un qui habite en Flandres? Et tous les francophones qui habitent en flandres? Et tous les Flamands qui habitent en Wallonie? Et les couples mixtes linguistiquement? Et les Bruxellois?

3. Une diférence de traitement entre électeurs?

Et le fait que les Flamands soient surreprésentés à Bruxelles? C'est juste?

Conclusions:

Il serait temps de "repartir de zéro".

D'oublier pour un temps toutes les frustrations. Et de chercher une solution qui satisfasse tout le monde.

Sinon, nous allons assister à de belles bagarres. Et Bruxelles devrait alors prendre ses distances d'avec la Flandre et peut-être avec la Wallonie.

3 commentaires:

VWR a dit…

@ Echocynique :

- Bruxelles 200 ans : seulement pour confronter avec "Il faut savoir qu’en droit international public, comme l’a indiqué le Professeur Christian Behrendt, on applique le principe ‘tu posséderas comme tu as possédé’. En d'autres termes, une entité, lorsqu'elle devient indépendante, conserve le territoire qu'elle possédait auparavant."

2. Voir les lois Belges. Soigner les malades <=> égoïsme de Di Rupo.

3. "on essaye de le leur interdire!" ???? Quoi ? ? ? Ils essayent de gagner leur argent !

4. C'est une question des lois, et de compromis communautaire. Le recencement c'est fait il y a longtemps. Depuis on a fédéralisé la Belgique.

5. "La loi doit normalement protéger les plus faibles." Pourquoi ? "faibles" est un aspect subjectif.

"Le droit du plus fort puisque les Flamands sont majoritaires au Parlement?" >< "montre très clairement la prédominance incontestable du français."

1. OK - "rappelons tout de même que les transferts ont eu lieu vers la Flandre pendant longtemps et que dans le futur cela risque d'être de nouveau le cas." = incorrecte. Vous comparez les investissements en Flandres par l'état (depuis 1830) et le gouvernement sociale depuis +/- 1955 ...

2. Les Flamands se sentent Flamand, les Francophones (=/= Wallons) se sentes Belges.

3. "Et le fait que les Flamands soient surreprésentés à Bruxelles? C'est juste?" C'est pas une discrimination.

Repartir à Zéro ? On commence avec une page blanche ... ? Après exclusion de la N-VA. Et le cordon autour du VB. Et avec Maingain à la table.

:)

"Sinon, nous allons assister à de belles bagarres. Et Bruxelles devrait alors prendre ses distances d'avec la Flandre et peut-être avec la Wallonie."

Et la dette publique ? Quoi ? Un cadeau pour les Flamands ... ?

:(

Echocynique a dit…

Merci pour tes remarques, Vwr,

Le débat pourrait durer longtemps :-)

3. Concernant les commerçants de la Côte, je dois comprendre que tu es d'accord avec moi: laissons leur parler la langue qu'ils veulent. Mais ce n'est pas le cas;

4. Donc si demain les Bruxellois ne parlent plus que le Flamand, on devra garder la loi? Donc on aurait dû garder la loi Vandervelde qui interdisait de vendre de l'alcool en quantité inférieure à 1 litre? Donc on aurait dû garder le suffrage censitaire? Les lois peuvent changer, doivent changer. Pour s'adapter à la réalité actuelle.


Pourrais-tu aussi me donner la définition du Flamand? Mon fils a fait ses études en flamand, il parle flaamnd, est-il flamand? Des amis habitent Dilbeek, ils habitent en Flandres. Sont-ils flamands? Des Flamands ont émigré en Wallonie. Sont-ils flamands?

Pour ma part mes amis flamands (et j'en ai beaucoup) me donnent plutôt l'impression de se sentir "West Vlamingen" ou "Antwerpenaar (en nog van de Noord of van de Zuid). Après l'autonomie de la Flandres, on verra peut-être des revendications entre les régios plus riches et les régions plus pauvres d Flandres.

Concernant Di Rupo, nous sommes d'accord.
Il y a des extrémistes des deux côtés.

Je ne les respecte d'aucun des deux côtés.

VWR a dit…

Beste :

a) uw vergelijking is buiten proportie : de zelfstandigen aan de kust willen verkopen : dus mogen ze van mijn part Chinees spreken, dat wil daarom niet zeggen dat De Panne niet meer in Vlaanderen ligt en bestuurd wordt in het Chinees.

"Ce n'est pas le cas " ???? la preuve svp ! Et pas des histoires comme dans les journeaux. (... On dit. La rumeur va ...etc.)

b) les lois : de Wet VdVelde betreft geen element van de grondwet. Uw vergelijking is buiten proporties : uw doelstelling is overduidelijk , door de niveaus in de wetgeving door elkaar te haspelen wil je er uiteindelijk toe komen om te stellen dat de taalwetgeving onderworpen is aan de wens van de lokale burger. Niets is minder waar. Als je dat doet stel je het voortbestaan van België in vraag.

c) "Pourrais-tu aussi me donner la définition du Flamand?" Le Flamand c'est une version du Néerlandais avec une intonation typiquement du sud de la région ou on parle le Néerlandais.

Le Flamand : c'est une personne qui vit en Flandres.

Si vous posez cette question cela veut dire que vous ne comprenez pas les Flamands. En Belgique il y a deux peuples : les Belges et les Flamands.

Nogmaals : de wens van de Vlamingen is enkel om tot een beter bestuur te komen. Als je de fundamenten van ons samengaan steeds maar in vraag stelt moet je niet verwonderd zijn dat de Vlamingen separatistisch worden.

Wat de Waalse politici nu willen is de klok terugdraaien : wat jaren geleden afgesproken is nu eventjes weer ter discussie stellen omdat he nu van pas komt. Waren de faciliteitengemeenten Franstalig geweest dan waren het nu geen faciliteitengemeenten maar zouden ze behoord hebben tot Brussel.

Maar van mijn part mag je ze houden, enkel moet je er een juiste prijs voor betalen.

Ik zal het eventjes cru stellen : als men het belang van Brussel blijft opdrijven zal het eindigen zoals met het Vlaams Belang ( zie hier ): met een platte tube. Het volstaat de Vlaamse ambtenaren weg te trekken en de fiscaliteit en andere wettelijke voorschriften te controleren en toe te passen zoals ze in Vlaanderen toegepast worden (of de steun van Vlaanderen aan Brussel in te perken).

Of wat denk je van een extra taks in Zaventem voor de Brusselaars ? Een beetje hetzelfde principe toepassen als de voorstellen om een wegenvignet in Wallonië (Daerden) ? Dit enkel maar ter compensatie van de boeten die Brussel oplegt wegens de geluidshinder.