dimanche 28 septembre 2008

Les actionnaires de Fortis, une nouvelle fois trompés et cette fois-ci par l'Etat

4,7 milliards, c'est le montant que l'Etat belge va payer pour obtenir la moitié des actions de Fortis.

Au cours de 5.2 €, dernier cours fait et cours sous évalué, la capitalisation boursière était de plus de 12 milliards. Les actionnaires vont donc perdre encore 60 % de leur mise.

Deminor et Test Achats avaient réagi lors de la dernière augmentation de capital.

Réagiront-ils demain?

Rien que les 10 milliards de la vente d'ABN valorise l'apport de l'Etat à 4.9 milliards.

Si l'Etat commence maintenant à spolier ses propres administrés...


Update: je dois vérifier mes chiffres: si vous en avez de plus précis, je suis preneur.
Update: je crois que la Commission européenne est digne de foi. Selon eux, la prise de participation s'est faite au cours de bourse (5.2 € donc) Je m'étais donc planté. Mais c'est vrai que tout cela n'est pas très transparent: les Etats ont pris des participations dans les filiales locales alors que la société cotée est la société mère qui détenait 100 % de chacune des filiales. En moyenne pour les trois pays, cela repréente tout de même le tiers de la valeur intrinsèque et...un rapport cours/bénéfice (de l'an passé) de 3....

Update: le marché ne fait pas plus confiance à l'Etat; baisse de 23 % alors que vendredi avait déjà été catastrophique

6 commentaires:

Chaos Theory a dit…

Echo,
Navré de t'ennuyer mais ... les actionnaires ne sont pas des épargnants.

S'ils croient au mirage : action = obligation = épargne rémunératrice... ben désolé pour eux.
Au passage, il y a quelques mois encore, tout le monde en était à critiquer ces actionnaires qui spoliaient la société avec le super bénéfice qui partait en dividendes...
Tu ne vas pas les plaindres maintenant non?

N'oublie pas que 94% de l'AG avait voté POUR le projet de fusion...
Non, l'Etat n'est pas la pour sauver les capital risqueurs... tout le monde, moi y compris, vante le marché... il faut aussi savoir faire face à ses pertes... ou alors, on n'investit pas en action.

Echocynique a dit…

Tu ne m'ennuies pas, Chaos :-)

Je devrais prendre un peu plus de temps pour écrire un billet plus complet.

d'abord parce que je rois que j'ai dit une bêtise: les 4.7 milliards sont à comparer avec les +/- 5 milliards de la capitalisation de la seule Fortis Belgique.

Ensuite parce que je voudrais bien comprendre la vraie raison pour laquelle l'Etat a dû intervenir. Fortis était solvable. Mais "on a eu peur que le public vienne retirer son argent". Et quand les politiques disent "on ne laissera personne en rade", c'est dire "si on ne fait rien, Fortis tombera en faillite".

Enfin, parce que l'Etat qui achète des actions, cela me fait bizarre. On a vu avec Belgacom comment l'Etat fausse de manière insidieuse la concurrence. Suis curieux de voir si ce sera le cas avec FortisBel.

Chaos Theory a dit…

passe faire un tour sur mon blog, mon dernier billet expllique pourquoi l'Etat a pris cette participation.

en simplifié:
-argent n'est pas égal à liquidité
-solvabilité n'est pas égal à liquidité
-solvabilité n'est pas égal à cours de bourse.

Argent liquide, j'insite, égale sang de l'économie.
Système bancaire égal coeur de l'économie par son rôle de récolteur de fond et de prêteur. Il fait alors circule l'argent.

Banque a des obligations à court, moyen et long terme. Solvabilité calculée sur les deux derniers.
Pour que le système fonctionne, ,les banques prêtent à courtterme et se prêtent entre elles... tant qu'elles ont confiance.
Mais si on commence à ne plus prêter?
L'argent n'est plus liquide.
Le coeur s'asphyxie.
Le système se plante.

On ne doit pas associer Fortis à Dexia, Fortis cumule avec les rachat calamiteux de ABN. Mais restait solvable. Son soucis... bouclé son financement pour le rachat.

Dexia fait les frais de l'amalgame et de la baisse de confiance... comme Lehman d'ailleurs qui étaient aussi très saine comme banque...
Bref, le système souffre plus d'une crise de confiance que d'une crise financière (en Europe s'entend).

Pour que les banques puissent vivre, on met des sous en circulation.

..et je ne suis pas sur du tout que l'etat soit perdant... dans 3 ans, l'Etat revend et va empocher un pacole. Je suis prêt à en faire un pari à 100.000euro.

Echocynique a dit…

Très beau billet Chaos.

Je continue à me poser des questions sur l'opportunité de prendre 49% des actions. Pourquoi pas un prêt à CT de la BCE par exemple?

D'ailleurs 49 %, est-ce pour respecter une règle de rester à moins de 50 %?

Règle qui serait alors idiote parce que je suppose que seuls 20 à 25 % des actionnaires allaient aux AG.

On aura donc Etat 49% autres actionnaires: 10 %...Donc c'est bien l'Etat qui est actionnaire majoritaire.

Sinon, je crois bien que l'Etat fera une bonne affaire: la valeur intrinsèque: 12 € (trouvé sur Internet et non vérifié).

J'espère avoir quelques heures pour analyser tout cela

Chaos Theory a dit…

Salut Echo,

Je ne suis pas dans le secret des Dieux mais je peux lancer des pistes...

1. Pourquoi une prise de participation et non un prêt?
Essentiel signe au marché que l'on n'aidera pas les actionnaires! L'Etat sauve la banque, les employés et les épargnants. Pas les actionnaires.
Les actionnaires continuent dès lors à vor la valeur de la banque fondre en bourse.
Donner de l'argent contr eun aux d'intérêt? Et laisser les actionnaires continuer comme si de rien n'était? Non... dans le cadre de Fortis, partie du problème était du à son envie de devenir plus grosse que le boeuf et n'avoir pas bouclé le financement à priori.

2. Pourquoi 49%?
Je n'ai pas l'explication mais... je sais que l'actionnariat de Fortis est morcelé. On est un actionnaire de référence aux alentours de 3% je pense...
Donc nul besoin de prendre 49% sauf que... ça permet qu'un acteur majeur (comprendre ING, BNP et autre Dexia) prennent à terme (court) les 51 autre % de manière à prendre le contrôle effectif de la banque dans son coeur de métier.

L'Etat aura alors joué pleinement son rôle en assurant la liquidité des marchés à un moment critique mais en laissant les véritables professionnels prendre la direction de l'ensemble.

Sinon, c'est clair, et je le répète que l'Etat a fait un très bonne affaire. Mais il fallait tout de même le faire de prendre cette participation et assurer la liquidité alors que les acteurs vont probablement les insuter à la première occasion...

Sur base de la valeur comptable, je pense que l'action doit se valoriser effectivement au dessus de 10€..

Echocynique a dit…

Concernant les 49%, jai trouvé:
les Etats ont pris des parts dans les filiales.

Comme la maison mère conserve 51%, elle peut consolider les comptes avec ses filiales.